"Tres pueblos"

Les vastes étendues désertiques et arides du sud de la province de la Navarre espagnole avec pour pivot le polygone militaire juché sur un piton de grès, site sauvage qui ne s'est pas laissé apprivoiser par Terry GILLIAN pour son déasstreux "Don Quichotte", semblent avoir déteint sur cette poignée de villages qui les bordent.

Les repères ici sont faussés : pas d'exotisme ni d'éléments remarquables dans les ruelles silencieuses où s'alignent les maisons basses aux stores baissés, adossés aux bourrelets de grès semblables à une coulée de lave, repliées sur elles-mêmes et sur leurs histoires modestes.

Une architecture uniforme, l'ornement discret de murs hermétiques, les couleurs pastels des façades, fanées par un soleil implacable, évoquent l'attente, un choix de scénarios possibles, des bribes de scènes déjà vues, comme celles d'un rêve dont on se souvient mal et que l'on tente de reconstituer au réveil. Cette lente exploration paraît emprunter à chacun de mes voyages, un ititnéraires plus onirique que documentaire. Les réminiscences se mêlent au réel baigné par des tonalités sans cesse changeantes, de l'aube au couchant, accentuant l'aspect fictif et mystérieux des lieux. La lenteur s'étire, hors du temps, empruntant au néo-réalisme italien des films d'ANTONIONI, une étrangeté troublante et indéfinie. Chaque son ordinaire prend ici une ampleur partticulière, comme pour mieux mettre en évidence le silence et accentuer l'atmosphère fantomatique et mystérieuse de ces villages.

Ces photographies ont été réalisées sur plusieurs séjours entre 2012 et 2014 dans les villages de Caparosso, Valtierra/Arguedas et Marcilla qui se trouvent en bordure du désert des Bardenas.

Petit Folio

Abonnement aux Actualités du GAP

Pour vous tenir informer de l'actualité photographique, en France et ailleurs, vue par le GAP et de la prochaine Quinzaine à Cholet.